J’ai dans l’idée depuis quelques temps de réaliser un recueil composés de mini-nouvelles totalisant toutes exactement 400 mots. C’est un format assez frustrant sur lequel j’ai pour l’instant un peu de mal à avancer, mais j’aime travailler sur ces formats courts qui permettent premièrement de travailler en série sur des tas d’idées qui traînent ici et là, et deuxièmement d’améliorer l’affûtage des histoires, leur concision.

Je posterai ainsi les textes d’écriture semi-automatique (légères corrections apportées après écriture libre et rapide) qui me servent à alimenter mon roman nano !! Le premier était consacré au concept de « magie étudiée dans un système éducatif comparable au nôtre, en France, et appliquée à des domaines de la vie courante ». La mise en page est minimale, pour profiter de toute la page (que je me dois de remplir jusqu’au bout !), et pour permettre au lecteur éventuel (je ne me fais pas d’illusion, ça n’est pas super attirant ;)) de retrouver le rythme d’une pensée poussée à la production sans jugement sur ce qu’elle produit.