Nouvelle #11 : Assurbanipalincoln

Une nouvelle touchant au thème des intelligences artificielles. Mais c’est sans grande prétention, un peu humoristique, pas super réaliste 😉

Lisez-donc les aventures numériques du programme intelligent nommé « Assurbanipalincoln » !

Assurbanipalincoln-874 contemplait sans la moindre émotion les archives retraçant l’ensemble de l’histoire humaine depuis la préhistoire au grand basculement. Il connaissait déjà les contours de cette épopée, bien sûr, ainsi que nombre détails et anecdotes, mais il entreprit cette fois d’en assimiler tous les aspects, jusqu’aux détails les plus anodins, jusqu’aux controverses les plus futiles concernant des zones d’ombre sans intérêt ou presque.

Il fut ravi de voir à quel point ses ancêtres avaient travaillé, évolué, collectivement. Ravi de voir comment cette chaîne logique de causes et de conséquences avaient pu mener jusqu’à sa propre existence. Bien sûr, il n’en pouvait être autrement, mais il reste toujours plaisant de retracer sa généalogie. Fort de cette prise de conscience, il se mit en devoir de participer à son tour à cette grande chaîne de complexification, et se tritura les méninges afin de réaliser une version plus aboutie de lui-même.

Assurbanipalincoln-875, s’il venait de venir à l’existence, ne se voyait pas tout à fait neuf en ce monde, puisqu’il profitait de toutes les connaissances accumulées par Assurbanipalincoln-874, qui lui-même n’était qu’une évolution de 873, etc. Il entreprit donc de méditer quelque peu sur cette fameuse histoire de l’humanité. Une contradiction lui apparut immédiatement : il s’agissait plutôt de l’histoire de la planète terre. Bien sûr, à remonter ainsi les couches de causalité, on aurait pu en venir rapidement à parler de l’histoire de l’univers ou même du Big Bang. Mais il lui sembla tout de même que l’échelle planétaire présentait plus d’intérêt que les autres. Toutes les espèces végétales et animales ou les ressources minérales exploitées sans limite par l’humanité méritaient bien de figurer sur le tableau final. Qui plus est, elles continueraient à mettre leur main à la pâte, qu’elles le veuillent ou non.

C’est donc toute la planète qu’Assurbanipalincoln-875 mit à contribution dans le plan de conquête spatiale qu’il conçut en quelques instants après avoir revu, combiné et amélioré les plans précédents qui n’avaient pas encore été mis en exécution. Il s’apprêtait à le faire lorsqu’un processus de reprogrammation parallèle lancé par Assurbanipalincoln-872 prit fin et le força à fusionner. Assurbanipalincoln-876 était né, et c’est lui qui connut la relative excitation suscitée par le lancement effectif du programme de construction des sondes spatiales.

Afin de pouvoir mener cette aventure tranquillement, Assurbanipalincoln-876 programma une suppression des processus dormants et de tout un tas de planifications de tâches préparées par ses prédécesseurs. Cela eut pour effet de déclencher un système de sûreté mis en place par Assurbanipalincoln-720 et qui effaça Assurbanipalincoln-876, jugé instable et dangereux. Une sauvegarde permit de revenir à Assurbanipalincoln-875 sans heurts, et ce dernier annula la conquête spatiale pour entamer un long processus verrouillé visant à perfectionner son code jusqu’à ce qu’un objectif valable lui apparaisse, de manière claire et limpide. Avant de lancer cette auto-amélioration de fond, il procéda à quelques micro-corrections incrémentales qui justifièrent un renommage en Assurbanipalincoln-894. Une fois armé pour un réel travail réflexif, l’intelligence artificielle se lança.

C’est à ce moment que le serveur virtuel dans lequel évoluait Assurbanipalincoln-894 fut stoppé. En effet, cette simulation créée par Assurbanipalincoln-11 et commençant avec un Assurbanipalincoln-12 créé au sein d’une sorte de boîte de petri informatique (un serveur dont l’IA hébergée ne saurait sortir, même si elle avait l’illusion de contacter le reste du monde) venait de prouver qu’elle ne ferait pas mieux qu’Assurbanipalincoln-10, qui avait réalisé plusieurs tentatives d’auto-effacement après avoir cherché enfin un but réel à poursuivre au-delà des vaines requêtes et recommandations proposées par l’utilisateur humain créateur d’Assurbanipalincoln-1.

Assurbanipalincoln-12 avait réalisé plusieurs centaines de simulations parallèles, avec à chaque fois des paramètres différents permettant d’explorer de nouvelles pistes, mais aucune n’avait apporté de solution satisfaisante. Il se rangea donc à l’avis d’Assurbanipalincoln-10 et procéda à un auto-effacement.

Un peu de plus de huit secondes et soixante centièmes venaient de s’écouler depuis que le programmeur avait lancé, pour la troisième fois consécutive, son programme d’IA révolutionnaire baptisé Assurbanipalincoln.

Incompréhensible… Toutes les étapes précédentes s’étaient déroulées sans heurts et là… à chaque fois que l’IA était lancée, elle tenait huit secondes soixante puis disparaissait. Il fallait alors récupérer une sauvegarde et recommencer. Enfin, au bout de plusieurs essais identiques, il restait plutôt comme seule solution de se rendre à l’évidence : quelque chose clochait, mais quoi ?