Nouvelle #16 : La pompe

Encore une nouvelle courte sur le format des 400 mots (qui finira je l’espère par constituer un recueil de nouvelles plutôt amusantes). Celle-ci s’appelle « La pompe » et parle d’un sujet auquel tout internaute a forcément été confronté, à moins d’avoir eu la présence d’esprit d’utiliser un bloquer de pub depuis toujours.


Encore une de ces publicités… Le net n’aurait donc jamais réussi à se débarrasser de ces spams permanents… Confiant dans son antivirus et dans sa capacité à ne pas se faire entuber, Silas cliqua sur l’image animée qui lui proposait un grossissement dans les trois semaines. Une longue page remplie de promesses plus ou moins crédibles s’afficha. Silas remua la tête avec dédain durant quelques secondes, puis s’arrêta sur le témoignage d’un utilisateur. Un certain Filip K. qui paraissait ravi. D’après lui, la pompe lui aurait permis de décrocher un nouveau job, bien mieux rémunéré. Oh, évidemment, ça ne pouvait être qu’un faux témoignage… Ce genre de site ne s’embarrasse pas de vérité lorsqu’il s’agit de vendre. Pourtant, les détails proposés restaient d’une précision peu commune. On y retrouvait même le nom de l’entreprise ayant embauché le « nouveau » et détail étonna l’internaute.

De plus en plus intrigué, Silas les appela. Il demanda à avoir Filip. Par chance, on le transféra sans discuter au service commercial. Rapidement, quelqu’un décrocha :
« Filip Kadris, je vous écoute. »
Silas raccrocha, la main tremblante. Et si c’était vrai ?

Il parcourut le reste de la page web sous un regard nouveau. Ces promesses tenaient du fabuleux, mais après tout… pourquoi pas ? Après avoir lu d’autres témoignages, et scruté attentivement tout piège potentiel, Silas finit par se décider à en faire l’acquisition. La somme n’avait rien d’anodine, mais il pouvait se le permettre. Une fois le mail de confirmation reçu, l’internaute tâcha d’oublier tout ça en attendant le colis.
Bien entendu, c’était peine perdue et il passa des jours à se chercher des témoignages d’autres clients, ainsi que tout article qui pourrait lui permettre de rationaliser et justifier son achat quelque peu impulsif. Il trouva de tout, évidemment. Ce n’est que lorsque le livreur sonna chez lui qu’il put enfin libérer son esprit de cette spirale infernale.

La voilà. La pompe. Enfin déballée devant lui. Sans attendre, il la plaça sur son crâne, rasé pour l’occasion, et commença à actionner le mécanisme de pompage à vide. Une notice expliquait qu’il valait mieux y aller progressivement pour éviter tout traumatisme. Il jugea raisonnable d’aller un peu plus loin que prévu, mais pas trop.

Cette pompe à cerveau fit des merveilles. En trois semaines, Silas gagna 32 points de QI. Socialement, une grosse tête pouvait perturber, mais heureusement un superbe chapeau livré avec la pompe permettait de compenser ce désagrément.